Entreprise

Valorisation d’un mémoire technique

La valorisation d’un mémoire technique est très importante pour obtenir le marché. En effet, c’est en fonction de la qualité du mémoire que le pouvoir adjudicateur va décider de l’entreprise à qui attribuer le marché.

Quelques exemples de réponses afin de valoriser le mémoire technique

Il est important de valoriser la mémoire technique, c’est la principale réponse à la question comment rédiger un mémoire technique. En effet, tout s’articule sur la présentation de l’entreprise, la forme et le fond du mémoire qui va attirer l’attention du lecteur.

  • Les moyens humains mis à disposition : il faut valoriser les personnes qui vont intervenir sur le chantier et l’opération (compagnons, chef d’équipe, conducteur de travaux). On doit rédiger un texte précis, clair en indiquant les diplômes, leurs expériences de chantier ou encore d’opération similaires, complétés par un par organigramme justifié si besoin.
  • Les moyens matériels : on doit valoriser les moyens techniques que l’on va employer pour la consultation. On ne doit jamais sous-estimer ce poste, il ne faut pas lister le matériel. En effet, ce sont les moyens techniques mis en œuvre par l’entreprise qui intéresse le lecteur (en nombre, contrôlé, entretenu…)
  • La méthode d’intervention envisagée : on doit décrire le mode opératoire que l’entreprise envisage de poursuivre. Il faut valoriser le savoir-faire de l’entreprise en mettant en avant la technicité, avec des paragraphes illustrés par des images et photos de réalisation semblable, voire même très proche. Il est aussi nécessaire de joindre un chapitre spécial sur l’Hygiène et sécurité de travail (on ne doit jamais oublier le port d’EPI). Sur l’environnement, il faut inclure des paragraphes qui considèrent le traitement des nuisances que l’activité occasionne et les différents moyens que l’on va utiliser pour les réduire. Un autre chapitre va aussi traiter la gestion des déchets (collecte, traitement, tri) sur le chantier ainsi que dans l’entreprise (conteneurs, bennes spécifiques). Cependant, les thématiques sur l’environnement doivent être de plus en plus élargies, il faut soigner cette partie.
  • Le savoir-faire de l’entreprise : on doit rassurer l’acheteur par l’expertise et les réalisations antérieures ratifiées par des attestations de capacités, des certificats d’architectes ou de travaux (du maître d’ouvrage en vue de la réalisation de travaux similaire durant les 3 ou 5 dernières années).

Prendre soin de la mise en page

Trop souvent, on voit des mémoires techniques qui exhalent un savoir-faire très évident, mais est loin de favoriser la lecture. C’est dommageable pour l’entreprise qui va perdre des points inutilement. Il y a quelques conseils pour éviter cela. D’abord, on doit faire un sommaire automatique, mettre des photos pour illustrer les réalisations (mais il ne faut pas en mettre trop non plus, il faut garder le côté technique), on doit pouvoir identifier l’entreprise à chaque page du mémoire. On doit tout faire pour le rendre plaisant à lire, facile à comprendre. Il est important de bien structurer les nombreux chapitres dans la présentation. Tout dans le mémoire technique doit donner une bonne image de l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *