Entreprise

Impression t-shirt: comment imprimer avec la technique de sérigraphie ?

La mode est sans aucun doute un phénomène de société qui ne cesse d’évoluer. Il est tout de même intéressant de savoir qu’il reste des éléments qui restent d’actualité et intemporels. C’est notamment le cas des t-shirts personnalisé. Apparus dans le domaine de l’habillement tellement longtemps que l’on a tendance à les oublier, ils reviennent sans cesse sur le devant de la scène. De nos jours les t-shirts personnalisés ne sont pas seulement des habits. Ils constituent une pièce vestimentaire à part entière.

Pourquoi opter pour un t-shirt personnalisé ?

Le t-shirt personnalisé représente un article d’habillement qui ne cesse de gagner en notoriété, contrairement à ce que l’on pourrait penser. En effet, cet article de mode est encore très apprécié par les adeptes des nouvelles tendances. Cela est en grande partie dû au fait que les t-shirts se mettent facilement au goût du jour avec des coupes, des motifs et aussi des couleurs qui inspirent une fraîcheur intéressante. Opter pour un t-shirt personnalisé est une astuce recommandée pour arborer un style à la fois tendance et original. L’impression t-shirt constitue une bonne façon d’apporter une touche particulière à ce vêtement. Ce sera l’occasion de porter une pièce unique et tout à fait à l’image de celui ou celle qui le porte.

Qu’est-ce que la technique de sérigraphie ?

Parmi les techniques d’impression t shirt, on peut entre autres citer la sérigraphie. C’est notamment l’une des méthodes les plus anciennes, mais aussi les lus courantes. Bien que le nom est assez connu, présenter en quelques mots la technique serait le bienvenu. La sérigraphie est en fait une méthode d’imprimerie qui fait usage de pochoirs qui viennent s’interposer entre le support et l’encre. À ses débuts, la sérigraphie utilisait des écrans de soie à la place des pochoirs. Ce sont par ailleurs les Chinois qui sont à l’origine de ce procédé d’impression qui est devenu l’une des techniques les plus répandues, surtout dans le secteur du textile.

Comment procéder ?

Le procédé de la sérigraphie comme il a été vu plus tôt, use de pochoirs. Mais avant toute chose, la phase de préparation des différents supports et écrans est une étape plus que nécessaire. L’écran est enduit d’une émulsion de couleur vert turquoise. Cette préparation est concoctée à l’intérieur d’une chambre noire éclairée par une lumière rouge en raison de son caractère photosensible, plus précisément aux ultraviolets. Une racle creuse vient aider l’opérateur en sérigraphie à étaler l’émulsion sur la surface de l’écran. Ce dernier est ensuite séché dans la même chambre noire où l’émulsion a été préparée.

Pendant que l’écran en question sèche, le motif qui sera à mettre sur le support (t-shirt par exemple) est réalisé sur un papier transparent. Il existe notamment deux façons d’effectuer cette opération. D’une part, le motif peut être directement dessiné sur la feuille transparente. D’autre part, il peut être imprimé sur du calque puis découpé et placé sur la feuille transparente en étant fixé avec de l’adhésif translucide.

Lorsque l’écran et le motif sont prêts, il est temps de procéder à la photosensibilisation de l’écran. Le papier transparent qui comporte le motif et qui s’appelle plus précisément typon est mis dans une boîte à lumière bleue émise par des lampes néon. L’écran vient ensuite se placer par-dessus le tout pendant environ une minute. Enfin, il faudra déboucher l’écran en le passant sous l’eau ou en le tamponnant à l’aide d’un chiffon. C’est à ce moment-là que les motifs apparaissent et le reste de l’écran est toujours couvert de l’émulsion sèche.

Tout est enfin prêt pour l’opération d’impression. L’écran est fixé sur des charnières, et des cales sont mises en place dans le but qu’il ne soit pas collé à la feuille qui viendra se placer en dessous. Afin d’aligner correctement ce dernier aux motifs de l’écran, des cales en carton peu épais peuvent être installées. Sur le bas de l’écran, l’encre sérigraphique est disposée et subit un contre raclage qui le poussera vers le bord opposé à l’opérateur. Pour finir, l’écran est abaissé sur la feuille et toujours avec l’aide de la racle creuse, l’encre est tirée une fois de plus vers l’opérateur. La sérigraphie est terminée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *