Transports

Que faire d’une voiture immergée ?

Suite à un accident, votre véhicule est tombé dans un étang ? Sachez que les dégâts sont importants et peuvent être irréversibles étant donné que certaines pièces sont sensibles à l’eau et essentiellement le moteur. Pour les réparations et remboursements, une assurance auto évalue toujours l’ampleur des dégâts, c’est à partir de cette expertise qu’il indemnise l’assuré. Il indique aussi si le véhicule peut être ou non remis en état de marche. S’il n’est plus récupérable, l’intervention d’un centre de casse est la meilleure solution.

Quels sont les dégâts sur une voiture retrouvée dans un étang ?

Les voitures modernes sont les plus sensibles à l’eau. En effet, dès que les boitiers électroniques sont inondés, le véhicule devient irrécupérable. Par ailleurs, l’eau abime le moteur, les circuits électriques, sans parler des effets sur l’extérieur comme la rouille, la moisissure, les sièges qui pourrissent, etc. Seules les voitures très anciennes ou certaines voitures de collections peuvent survivre à un tel cataclysme, car leur mécanique a été faite pour être résistante. Le souci est de trouver les pièces qui sont déjà rares, car ne sont plus en fabrication. La seule chance d’en trouver est la casse.

Effectuer une expertise

Quoi qu’il en soit, il est conseillé de faire l’expertise d’une voiture retrouvée dans un étang sous le contrôle strict d’un garagiste certifié par une agence d’assurance. L’expert définit s’il est envisageable de réparer ou non la voiture qui a été immergée. Pour les assurances, une voiture n’est réparable que si l’eau a pris au dessous de l’assise. Dans le cas contraire, vous risquez de ne pas vous faire rembourser pour la réparation.

Que faire alors de sa voiture irréparable ?

Une voiture retrouvée dans un étang finit par dégager des substances polluantes, il faut donc procéder à l’enlèvement de l’épave qui nuit à l’environnement il est plus judicieux de faire appel à un épaviste professionnel pour éventuellement bénéficier d’une prime à la conversion.

Si la voiture ne peut plus être remise en état de marche, elle sera décomposée et recyclée ou détruite dans un centre de VHU. C’est le seul prestataire agréé pour une intervention efficace en traitant les matières polluantes de la voiture avant de la démolir.

Les formalités à suivre pour l’enlèvement d’une épave

La démolition se fait gratuitement, sauf si certains éléments de la voiture ont été remplacés par des pièces non homologuées ou si elle contient des déchets qui doivent être traités. Pour bénéficier de cette prestation, il suffit d’envoyer le certificat de non-gage au centre de démolition de voiture hors d’usage. Il doit être valide lors de l’envoi du dossier et peut être réalisé en ligne ou à la préfecture. La carte grise originale doit être jointe avec la demande de retirement d’épave. Ce document essentiel doit comporter la mention « cédée pour destruction le… » et doit être signé par le propriétaire lui-même pour prouver qu’il est authentique.

La photocopie de la carte d’identité du titulaire de véhicule est aussi importante. À défaut de CNI, il peut envoyer une photocopie de son passeport ou de son titre de séjour (s’il s’agit d’un étranger). Puisqu’il s’agit d’une voiture accidentée, le propriétaire doit compléter le dossier avec un formulaire VGE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *