Entreprise

Optimiser ses revenus en portage salarial

Inscrit depuis une dizaine d’années dans le code du travail français, le portage salarial fait beaucoup parler de lui avec les nombreux avantages qu’il procure aux travailleurs indépendants généralement expérimentés. Il s’agit d’être à la fois autonome et salarié. Encore faut-il savoir fixer au mieux ses revenus pour voir son activité se développer. Avec une simulation portage salarial, il est possible d’estimer le chiffre d’affaires. Il faut quand même quelques bons conseils pour optimiser les recettes.

Un salaire digne

Pour rappel, le portage salarial nécessite une implication totale du travailleur dans la prospection et la négociation des missions à accomplir. En ce qui concerne la partie administrative, la société de portage s’en occupe moyennant un pourcentage à raison d’environ 10% du chiffre d’affaires brut.

À cela s’ajoutent des frais divers comme les charges patronales et les charges sociales qui offrent la protection nécessaire à votre emploi, sans oublier les frais en cas de période d’inactivité. Dans tous les cas, il vous faut effectuer un bon calcul en faisant une simulation portage salarial afin de fixer un revenu à la hauteur de vos compétences et capable de compenser dignement vos efforts intellectuels.

Un taux journalier convenable

En général vous devez proposer un taux qui ne dépasse pas celui de la concurrence au risque de voir les clients se tourner ailleurs. Il ne doit pas non plus être trop bas pour remettre en question votre expertise aux yeux de vos futurs clients. Ainsi, vous devez être à la fois compétitif et crédible.

Bien entendu, si vous disposez d’une expertise et d’une expérience justifiées, vous pouvez fixer un taux journalier plus élevé que la moyenne. À vous de voir jusqu’où vont vos compétences. Dans tous les cas, le portage salarial est généralement réservé aux travailleurs qui disposent d’une bonne connaissance dans le domaine d’activité choisi avec une autonomie reconnue.

Le calcul des revenus

Avant de fixer vos honoraires, vous devez anticiper tous les frais.  Il y a les frais de gestion administrative, les charges patronales, les charges sociales, les frais potentiels liés aux périodes d’inactivité. En cas d’arrêt de travail, vous pouvez demander vos droits au chômage.

À ces frais s’ajoutent les frais d’immobilisation qui peuvent être nécessaires pour exécuter au mieux la mission. Sans oublier les frais de fonctionnement qui peuvent être facturés. On peut par exemple parler de frais liés à la connexion Internet ou quelques frais de déplacement. Bref, à vous de conclure vos revenus nets en fixant un bon chiffre d’affaires brut. L’outil simulation portage salarial est à votre disposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *