Les normes appliquées au chauffage électrique
Maison

Les normes appliquées au chauffage électrique

L’installation d’un radiateur électrique ne s’improvise pas. En effet, cet appareillage demande la plus une grande attention. Des risques de surcharge et de court-circuit sont en effet occasionnés par un mauvais montage de ce matériel. Des normes spécifiques se dédient ainsi à tout ouvrage concernant le chauffage électrique. Elles doivent être respectées par l’electricien Paris pour protéger les équipements et les occupants de la maison.

Les normes pour les radiateurs

Approche technique des radiateurs électriques

Avant de s’attaquer aux normes qui prescrivent l’installation de radiateur, il est nécessaire de vérifier si l’appareil en lui-même est normalisé. Il n’y a aucune obligation légale pour l’utilisation de d’équipements de chauffage électrique respectant les normes au sein des habitations individuelles. Cependant, les experts en montage de matériels électriques préconisent toujours les radiateurs électriques justifiant de la norme NF Sécurité et Performance. Ainsi, il n’y aura pas de doute sur les matériels et qu’en aucun cas ceux-ci soient en cause des pannes au niveau des installations électriques. Pour rappel, la norme NF déposée sur les équipements électriques est une assurance fiable de la performance, mais également un garant de la sécurité et du confort des utilisateurs. Les radiateurs possédant ce label normalisé reçoit un marquage facilement reconnaissable.

Les différents niveaux de performance d’un chauffage électrique

Les professionnels prennent aussi en considération les différents niveaux de performance des radiateurs électriques. Ces derniers se départagent suivant le nombre d’étoile. Avec une étoile marquée sur le matériel, cela veut dire que la performance est moyenne. En 2 et 3 étoiles, les radiateurs affichent une chaleur stable ainsi qu’une réelle économie d’énergie à l’utilisation. Un « œil » viendra enfin avec les 3étoiles pour la prochaine et dernière catégorie de radiateur électrique. Ce sont les équipements qui sont les plus performants sur le marché. De la très haute technologie accompagne les radiateurs de cette classe, à ne citer les détecteurs de fenêtre ouverte, présence et autres.

Normes relatives à l’installation d’un radiateur électrique

Les règles relatives à l’installation d’un radiateur électrique sont très strictes. Elles sont répertoriées dans la norme NF C 15-100. En résumé, le circuit électrique qui viendra alimenter les radiateurs sera spécifique aux données de performance de l’appareil. La norme insistera surtout sur le câblage ainsi que le calibre des disjoncteurs pour prévenir les risques de surcharge. Par ailleurs, un interrupteur différentiel de 30mA est aussi requis afin d’éviter les fuites vers la terre.

Câblage et disjoncteur du circuit d’un radiateur électrique

Les sections des conducteurs ainsi que le calibre du disjoncteur augmenteront selon que les radiateurs électriques gagnent en puissance. Le chauffe-eau électrique monophasé par exemple nécessitera des câblages de 2,5 mm² et un disjoncteur de 20A. Pour les radiateurs, la section des câbles se situe entre 1,5 et 4 mm² pour une puissance estimée entre 3500 et 5000W. Les disjoncteurs adaptés doivent être d’au moins 16A. Au-delà des 6000W, le câblage ne devra pas être inférieur à 5 mm². Quant aux planchers chauffants, les dimensions des câbles peuvent atteindre 10mm² avec des matériels de 7500W. Le calibre des disjoncteurs respectif est de 40A.

Les emplacements règlementaires des radiateurs électriques

La norme exige également des positionnements bien précis pour les radiateurs électriques. En hauteur, ces appareils doivent garder une distance d’au moins 10 cm par rapport au sol. Par rapport aux murs, ils ne doivent pas se rapprocher à plus de 3 à 5 cm de ces derniers. Ces distances règlementaires sont à titre sécuritaire, mais également pour garantir plus d’efficacité aux radiateurs. L’air circulera correctement autour de l’appareil, ce qui est un point à veiller lors de l’installation.

Des exigences spécifiques pour les installations dans la salle de bains

La norme NF C 15-100 insiste particulièrement sur les installations de radiateur électrique dans une salle de bains. Elle est consciente du haut risque avec les projections dans cette pièce qui constituent des dangers permanents pour le matériel et les occupants. Pour une salle de bains, le lieu de l’installation doit être parfaitement étanche. Au niveau des branchements, un interrupteur différentiel de 30 mA doit figurer dans le circuit d’alimentation.

Enfin, au niveau de l’emplacement, les radiateurs détiennent une place d’honneur dans la salle de bains. Cette salle d’eau a été en effet le sujet d’une étude approfondie au sein de la norme NF C 15-100. Celle-ci aura subdivisé la salle de bains en différents volumes suivant l’ambiance risquée estimée pour chaque surface de cette pièce vis-à-vis des matériels électriques. En aucun cas un radiateur ne doit investir ces volumes concernés. Un radiateur électrique doit être placé hors volume. Au meilleur des cas, un chauffage électrique de classe II peut quand même occuper le volume 2, mais les installations doivent être bien pensées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *