vape
Lifestyle

Cigarette électronique : les bonnes raisons de l’utiliser

La cigarette électronique est bien la version électronique de la cigarette classique. En tant que telle, elle ne nécessite pas de combustion, mais fonctionne grâce à une batterie chargée de réchauffer la résistance de sorte à obtenir l’évaporation. Ceci ne nous dit toutefois pas pourquoi il faut la préférer à son ancêtre addictif. Voici les points essentiels à retenir …

La cigarette électronique produit de la vapeur

Qui dit vapeur dit eau et on sait tous que l’eau n’est pas nocive. Mais est-ce vraiment de la vapeur d’eau que produit un eliquide de vapoteuse français ? Oui et non.

Oui parce que dans une certaine mesure, les e-liquides utilisés contiennent un peu d’eau. Non parce que l’eau ne représente qu’une infime partie des liquides pour cigarettes électroniques.

Dans les détails, ces derniers se composent de :

  • Propylène glycol (PG)
  • Glycérine végétale (VG)
  • D’arômes qui peuvent être naturels ou artificiels

A ces ingrédients de base, on peut ensuite ajouter de la nicotine, de l’alcool et de l’eau. Ce sont donc ces produits qui vont être évaporés et se retrouver dans la vapeur que le vapoteur aspire au niveau de l’embout buccal.

La cigarette électronique est plus saine que le tabac

Cela a été prouvé et se maintient toujours malgré les critiques qui fusent actuellement sur d’éventuels méfaits de l’e-cigarette, encore que ces derniers doivent encore être confirmés par plus d’études et d’observations.

Ce dont on peut être certain, c’est que tous les ingrédients utilisés pour la formulation des e-liquides ont été testés et validés en laboratoire pour leur caractère non toxique et non dangereux pour la santé. Cela est valable même pour le PG et la VG que l’on retrouve d’ailleurs dans d’autres produits courants comme les dentifrices, certains médicaments, les sirops pour la toux …

Concernant la nicotine et l’alcool, leur taux est strictement limité à 20 mg/ml pour le premier et à 1 % pour le second. Les autorités compétentes souhaitent qu’ils soient utilisés à titre « thérapeutique » et non addictif. Voilà pourquoi on déconseille l’utilisation d’e-liquides avec de l’alcool ou avec de la nicotine aux personnes qui n’y sont pas dépendantes. Seules celles qui ont une petite dépendance peuvent les vapoter et encore, il faut qu’elles trouvent la dose adéquate pour éviter le surdosage.

Sur le long terme, ces personnes peuvent réduire petit à petit les doses consommées jusqu’à s’en débarrasser totalement. Avec la clope traditionnelle, l’addiction se renforce de jour en jour alors qu’avec l’e-cigarette, elle tend à disparaître petit à petit.

La cigarette électronique n’engendre pas de graves maladies

Savez-vous ce qui rend le tabac aussi nocif ? C’est sa combustion. En effet, c’est cette dernière qui favorise la production de goudron, de métaux lourds, de particules fines, d’autres substances nocives et de monoxyde de carbone. La consommation prolongée et accrue de ces produits génèrent de graves maladies aussi bien chez les fumeurs que chez les personnes exposées à la fumée. Parmi les cas les plus graves, il y a le cancer des poumons, les maladies respiratoires, les maladies cardiovasculaires …

A contrario, la cigarette électronique ne cause pas ces effets ravageurs et meurtriers tout simplement parce qu’elle ne nécessite pas de combustion pour fonctionner. Et qui dit absence de combustion dit absence des produits néfastes cités plus haut.

Le vapoteur peut ainsi aspirer sereinement la vapeur aromatisée sans s’inquiéter des effets nocifs du tabac. Quelques conseils toutefois :

  • Evitez de modifier votre dispositif pour qu’il chauffe au-delà de la température conseillée. Limitez-vous à 300°C tout au plus pour ne pas se rapprocher de la température de combustion qui est de 800°C.
  • Evitez d’ajouter de l’huile dans les e-liquides, car leur évaporation n’est pas bonne pour la santé. Evitez de même les liquides contenant du beurre, même en arôme.
  • Evitez d’ajouter des produits psychotropes à vos e-liquides fait-maison. Vous pouvez par contre y ajouter un peu de CBD (cannabidiol), car cette substance n’est pas jugée dangereuse. Sur le marché, on trouve déjà des e-liquides au CBD.
  • Vérifiez régulièrement le niveau de liquide dans votre réservoir pour que la mèche soit toujours bien imbibée. Retenez qu’une mèche sèche, au lieu de générer de la vapeur, va tout simplement brûler sous l’effet de la chaleur de la résistance. Le dispositif peut ainsi produire du monoxyde de carbone.
  • Evitez les abus : certes, la vape est plus saine que le tabagisme, mais il faut quand même faire preuve de quelques restrictions. Ne vapotez que lorsque vous en ressentez le besoin, adoptez la dose de nicotine adaptée à votre niveau de dépendance, maintenez un bon équilibre PG/VG …

Retrouvez d’autres infos sur l’e-cig

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.